Toute l'info pour un déménagement sans soucis!

Déménager mon enfant dans un Kot étudiant

cinquantenaire-bruxellesBruxelles est une ville prépondérante au sein de l’Union Européenne. Attirant aussi bien les nationaux que les européens ou les internationaux, la ville apparait très largement cosmopolite. Beaucoup d’étudiants sont également attirés par la qualité de vie à Bruxelles et ses Universités de renom. Ainsi, lorsque l’heure de la rentrée a sonné, il s’agit pour des milliers d’étudiants de chercher un logement intéressant à un prix assez abordable et raisonnable. Pour ce faire, les choix laissés aux universitaires sont nombreux lors de leur déménagement: opter pour un logement privé, opter pour des résidences étudiantes, vivre chez l’habitant… Il existe de nombreuses possibilités plus ou moins agréables, plus ou moins intéressantes pour les étudiants et dont le prix est variable.

Se sont ainsi développées, en Belgique, et notamment, à Bruxelles, capitale politique et économique du pays, des résidences appelées des « kots ». Il s’agit de résidences offrant des habitations de petites tailles (de 10 à 15 mètres carrés en général) à prix bas ou très modérés. Traditionnellement, les kots étaient utilisés par le plus grand nombre ; les étudiants trouvant dans ce système tout ce qu’ils recherchaient : petite surface, petit prix, adaptabilité des baux, l’équation était intéressante.

chambre-kot-etudiantToutefois depuis quelques années déjà, les autorités ont fait remarquer une vraie pénurie de ce type de logements. Certaines villes sont plus particulièrement touchées, c’est le cas de Bruxelles qui, malgré une urbanisation étendue, éprouve aujourd’hui quelques difficultés à offrir des logements privés aux étudiants à un prix raisonnable. Un nombre assez important d’étudiants sont aujourd’hui obligés de déménager et se loger dans des appartements privés pour des prix qui sont beaucoup plus élevés que ceux offerts par les kots (sans compter les charges, les communs, le nettoyage etc). Cela les oblige parfois à s’endetter afin de payer les loyers ou à travailler dur, en dehors des cours, afin de réussir à se payer le logement.

Ainsi, les familles doivent faire le nécessaire aujourd’hui pour s’organiser tôt afin de réussir à dénicher un kot à proximité de l’établissement fréquenté. Certains ont décidé de rationaliser l’aménagement en optant pour la cohabitation. Partager un loyer est parfois une très bonne solution et apporte de nombreux avantages et garanties au propriétaire du logement loué.